Nov092011

Il existe plusieurs types de produits financiers sur le marché, pour différentes personnes et différents besoins.

Les fonds communs de placements (communément appelé «fonds mutuels») font parti des produits les plus distribué sur le marché.

Pourquoi ? Grâce à leur simplicité, vous pouvez investir dans les marchés, et ainsi avoir la possibilité de dégager un rendement à long terme intéressant sur vos investissements, le tout, sans avoir d’énormes connaissances en la matière, et ce, sans transiger régulièrement sur les marchés.

Plusieurs questions reviennent régulièrement concernant les fonds communs de placements, c’est pourquoi j’ai décidé de répondre aux questions les plus souvent posées.

Qu’est-ce qu’un «fond commun» et comment cela fonctionne-t-il ?

Cette appellation vient du fait que vous  investissez votre argent, avec des milliers d’autres épargnants et celle-ci est gérée par des gestionnaires de placements chevronnés, qui transigent l’ensemble des investissements de tous les épargnants.

Ces fonds sont distribués par des «sociétés de placements». Toute l’information des fonds est disponible dans le prospectus de ceux-ci.

En règle générale, la grande majorité des fonds communs évalue la valeur du Fonds quotidiennement. C’est ce qui donne ensuite la valeur d’une « part ». En investissant dans un fond commun, vous acquérez des parts de ce fonds, et participerez aux gains (ou aux pertes) de celui-ci.

Quels sont les bénéfices d’investir dans un tel fonds ?

En plus d’avoir accès aux marchés et à un potentiel de rendement intéressant, vous avez accès à des gestionnaires de fonds professionnels, qui s’occupent de la gestion de vos avoirs, sans avoir à transiger et vous occuper quotidiennement de votre portefeuille et ce, à très peu de frais.

Quels sont les frais rattaché aux «fonds communs» ?

Premièrement, il y a le ratio des frais de gestion (RFG), qui permet de payer les charges d’exploitation des fonds, y compris la rémunération versée aux gestionnaires et les dépenses reliées aux transactions (achats et ventes de titres).

Ces frais varient en général de 1,50% à 3%, dépendant du type de fonds qu’il s’agit (fond de revenu, d’obligations, d’actions, etc.). Différentes options sont disponibles et vous pourriez avoir accès à des frais plus bas, dépendant de l’actif sous gestion que vous détenez. Il est important d’en discuter avec votre courtier et de consulter le prospectus à cet effet.

Il existe aussi des frais d’acquisition et des frais reportés sur les placements, ce qui permet de verser la rémunération pour les courtiers qui vous aident lors de vos investissements.

Un «frais d’acquisition» est un frais négocié avec votre courtier, qui sera prélevé lors de votre investissement. Lorsqu’une telle option est choisie, en règle générale, aucun frais de rachat ne serait imputable si vous rachetiez votre investissements.

Les «frais différés au rachat» (dégressif sur quelques années, allant jusqu’à 7 ans), conviennent souvent mieux aux investisseurs à long terme, puisqu’aucun frais à l’acquisition n’est demandé, en échange d’un frais si vous quittiez la société de fonds dans un délai de quelques années (en règle générale de 2 à 7 ans).

Parlez-en à votre conseiller !

Il est important de bien discuter de toutes les options de frais avec votre courtier; ces frais permettent à votre conseiller ou votre courtier de gagner sa vie grâce aux services qu’il vous procure. Il est donc important de bien les comprendre, de façon à ce que l’option choisie est gagnante pour tous les partis impliqués!

Comment les fonds communs de placement sont-ils imposés ?

Évidemment, si vous détenez ces fonds dans votre REER ou votre CELI, aucun impôt n’est à déclaré.

Si vous détenez par contre ces fonds dans votre compagnie, ou à votre nom personnel (non enregistré), il pourrait y avoir un rendement imposable annuellement.

Il existe différentes façons de contourner cette imposition (ou du moins, de reporter cette facture d’impôt) grâce aux fonds de catégorie de société.

Si vous êtes dans une situation ou vous aimeriez diminuer l’imposition sur le rendement de vos placements non enregistrés, les fonds communs de placements pourraient assurément vous aider à y arriver de très belle façon!

N’hésitez pas à communiquer avec moi pour plus de renseignements ou si vous avez quelque question qu’il soit.

Personnellement dévoué à votre Liberté et votre Sécurité financière,

Olivier Paré

Conseiller autonome en sécurité financière

Représentant en épargne collective

Tél.: 418 266-7290

olivier@MaStrategieFinanciere.com

MaStrategieFinanciere.com

 

Même si Olivier Paré s’est assuré de l’exactitude de tous les renseignements de cet article, il ne peut être tenu responsable de quelque erreur ou omission dans cet article. Les fonds communs de placements comportent certains risques et frais. Vous devriez toujours consulter un professionnel en épargne collective, et consulter le prospectus du Fonds avant d’investir votre argent.

Articles connexes


À propos de l'auteur


Oliver Pare

Olivier Paré est président d’AVEGO Groupe Financier, cabinet en assurance de personnes, et détenteur d'un permis comme représentant en épargne collective. Lecteur assidu et passionné par le monde de la finance, Olivier met toutes ses connaissances et sa persévérance au service de ses clients depuis plusieurs années. Vous pouvez rejoindre M. Paré par téléphone au (418) 266-7290 ou sans frais au (855) 266-7290.

(0) Commentaires


Laisser un commentaire

Moonshine Alexandra Grace Freshchest Megastar Vibrant
premade-image-03

L'infolettre AVEGO

Abonnez-vous dès maintenant à notre infolettre La chronique Ma Stratégie Financière.

Vous avez souscrit avec succès à notre infolettre !